Voleur de feu, ce que disent les pies, Masson, Mathieu

Voleur de feu, ce que disent les pies, Masson, Mathieu

15

En cet équinoxe d’hiver, Voleur de Feu réunit Edith Masson et William Mathieu dans un numéro intitulé « Ce que disent les Pies », un numéro bilingue français/allemand, dont la traduction a été menée par François Dillinger et Lionel-Edouard Martin.

121 en stock

Catégorie : Étiquettes : , , ,

Description

En cet équinoxe d’hiver, Voleur de Feu réunit Edith Masson et William Mathieu dans un numéro intitulé « Ce que disent les Pies », un numéro bilingue français/allemand, dont la traduction a été menée par François Dillinger et Lionel-Edouard Martin.

Tous deux originaires de Lorraine et vivant dans le Sud-Ouest, les auteurs ont choisi de confronter ce qu’a déposé en eux cet héritage commun. Parcours dans les vallons de la Meuse,  plongée dans les intérieurs ouvriers de Longwy, ils poursuivent un dialogue commencé sur un coin de table : qu’est-ce qui, dans nos deux sensibilités, nous viendrait de l’Est, ces régions de frontière régulièrement traversées par les conflits, que l’Histoire a estampillé « Lorraine », les liant dans un destin commun ?

Nulle réponse dans ce numéro. Nul sentiment d’une identité régionale. Juste un court hommage aux terres d’origine et l’exploration d’un sentiment de fraternité.

Extraits :

IV.

on dit tu pars mais non
c’est rester que tu fais
ne plus partir c’est chose
que tu deviens c’est chose
que je tiendrai ta main
dans la mienne quand tu
alors que je peinais alors que
je peine à te suivre seule à vives jambes le long enchevêtré des rivières
chair molle des champs retournés coupant des chaumes
bois troués d’obus et là encore
là encore
je suis ta nuque rousse et tes bras qui ballent
au rythme de ton pas
souple tu es l’animal d’ici
toujours je m’en étire toujours j’y reviens
toujours je picore ton mystère je suis
l’oiseau que tu nourris

man sagt du gehst doch nein
bleiben tust du
nicht mehr gehen ist das
was du wirst ist dass
ich deine hand in meiner
halten werde wenn du
während ich mühe hatte während ich
mühe habe allein dir mit behenden schritten zu folgen die verschlungenen flüsse entlang
weiches fleisch gepflügter äcker schärfe der stoppelfelder
granatenzerfurchte wälder und da noch
da noch
folge ich deinem fuchsroten nacken und deinen händen die baumeln
im takt deines weichen
ganges du bist ein tier von hier
immer noch zieht es mich weg immer noch komm ich zurück
immer noch picke ich an deinem geheimnis ich bin
der vogel den du fütterst

I.

ce nom qui claque au vent tu m’appelles
février nous longions ces fruitiers suppliants vides aux
petites pommes noires fripées
çà et là
têtes réduites automnes agrippés
nous flairions dans l’attendrissement d’un rameau
la pulsion du bourgeon sur la joue
un rayon dans la raie droite d’un pré
la bête qui détale nous soulevions
un faisan rouge plein d’effroi
il s’envole

dieser name der im wind peitscht du rufst mich
februar wir gingen an diesen leeren flehenden obstbäumen vorbei
kleine schwarze schrumpelige äpfel
hier und da
schrumpfköpfe ergriffene herbste
wir witterten in der rührung eines zweiges
den puls der knospe auf der wange
ein lichtstrahl in der geraden furche einer weide
das davonlaufende vieh wir lauerten
einem aufgeschreckten roten fasan auf
er fliegt davon

Format : 210 x 297 mm

Publication, Solstice d’hiver 2016 – 28 pages non reliées – papier Underwood – Woodstock Bettula 260 grs – impression Offset.

Pour en voir plus sur William Mathieu : www.williammathieu.eu

Edith Masson est née en 1967 à Verdun, en Lorraine et vit à Bordeaux.

Bibliographie :

.Landschaft / Le Décor – Editions des Vanneaux 2016 (poésie)

.Des Carpes et des Muets – Editions du Sonneur 2016 (roman)

.Fatum – Editions pré#carré 2017 (poésie)

François Dillinger, né le 05 février 1966, vit à Metz où il enseigne comme professeur d’allemand en classes préparatoires.

Né dans la Vienne, en 1956, Lionel-Edouard Martin est l’auteur à ce jour d’une trentaine de livres, qui se partagent entre proses courtes poétiques et proses longues d’orientation narrative. Il est aussi traducteur (du latin et de l’allemand).
https://lionel-edouard-martin.net

La critique par Dominique Boudou

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Voleur de feu, ce que disent les pies, Masson, Mathieu”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *